Motherhood

Comprendre le langage de bébé

Comprendre le langage de bébé

Pas toujours facile de décoder le langage de bébé ! Surtout s’il s’agit de son premier enfant ! En écoutant son instinct, on apprend très vite. Communiquer, c’est vivre ! Le langage est naturel. Dès les premiers mois de sa vie, bébé va être très réceptif à tous les signaux émis par son entourage et il saura vite développer son propre langage pour exprimer ses besoins.

Les premières semaines : le langage non verbal de bébé

Tout juste né, bébé n’a qu’une manière de s’exprimer, totalement instinctive : le langage de bébé non verbal, c’est-à-dire celui du corps… et des pleurs ! Il suffit d’un peu d’observation et de bon sens pour le comprendre et agir sans attendre : on sait très bien aujourd’hui qu’il n’y a aucun caprice chez un bébé d’un mois. Il est essentiel au contraire de répondre à ses appels. Sinon, bonjour les angoisses… Bébé commence à grogner, puis pleurer, tourne la tête en sortant sa petite langue, essaie de téter son poing ? C’est simple, c’est l’heure de la tétée ! Et peu importe si la dernière a eu lieu il n’y a qu’une heure ou deux… Bébé pleure, se contracte, remonte ses petites jambes sur son ventre, proteste et rougit ? L’agitation du nourrisson survient souvent en fin de journée. Bercer le bébé, lui masser doucement le ventre peut lui faire du bien. Bébé vous fixe attentivement, tout en pliant et dépliant ses membres avec excitation ? Il a envie qu’on lui parle, qu’on lui sourit, qu’on communique avec lui ! Chantez-lui une chanson, caressez-le, dites-lui vos mots d’amour… Il pleure beaucoup, surtout la nuit, et secoue la tête ? Il a peut-être une otite, à faire vérifier même s’il n’a pas de fièvre car c’est très douloureux. Il se frotte le bout du nez, râle, grogne, sourit, râle encore, sourit, se frotte les yeux ? Au dodo, illico !

Les sons, les mots, les phrases…

L’acquisition du langage se déroule en quatre grandes étapes.
– La première année, c’est la période « pré-verbale ». On joue avec les sons, on dit « areu », on répète des syllabes et on s’amuse de tous ces bruits rigolos que l’on peut faire avec sa bouche ! Vers dix mois, on commence à privilégier les sons appartenant à sa langue maternelle et à oublier les autres. On babille des discours où la musique est là, avec l’accent tonique au bon endroit, mais où les paroles sont encore fantaisistes…
– de 1 à 2 ans : la véritable verbalisation commence ! Papa, mama, ture (voiture), awa (au revoir), on se rapproche d’un vrai langage  ! L’enfant associe de plus en plus les objets à leur nom et les répète de son mieux. Il est capable d’apprendre plusieurs mots nouveaux par jour.
– de 2 à 6 ans : période très productive ! Non seulement le vocabulaire de l’enfant s’élargit, mais la syntaxe apparaît, c’est-à-dire l’association des mots pour former des phrases d’abord très simples, deux ou trois mots, puis plus complexes et grammaticalement correctes. L’enfant découvre bientôt le langage écrit, mais c’est une autre histoire…
– … qui dure toute la vie, car l’enrichissement des connaissances et des centres d’intérêt fait que nos champs lexicaux s’étoffent sans cesse !

L’amour et l’attention sont les meilleurs facteurs d’épanouissement de bébé à travers la communication et le langage. Lire des histoires à un nourrisson, ça peut paraître inutile, mais vous savez maintenant que cela lui permet de s’imprégner des phonèmes et des rythmes propres à sa langue… Alors n’hésitez plus ! Sans oublier les autres « langues » : le toucher est langage, la musique est langage, le sourire aussi…

Vous aimerez aussi

Aucun Commentaire

    Commenter