Motherhood

Garder une vie sociale après bébé ?

Inviter, sortir de chez soi, voir du monde avec un tout-petit, est-ce un challenge inaccessible ? Bien sûr que non. A condition d’accepter que les choses ne se passent plus tout-à-fait comme avant… Et de savoir s’adapter !

Jusqu’à la fin de votre grossesse ou presque, vous avez continué votre vie comme si de rien n’était. Travailler, sortir, voir des amis, faire du shopping, tout était… Comment dire ? Normal ! Oui, mais soudain, un petit chou pas plus long que cinquante centimètres –ou guère plus- a débarqué dans votre vie. Et là… Soudain tout change. Il faut bien l’admettre : la vie sociale est quelque peu bouleversée avec l’arrivée de bébé. Faut-il pour autant faire une croix dessus ? Que nenni !

Les premières semaines : bébé et papa d’abord

Bon, inutile de croire qu’avec un peu d’organisation, une semaine après la naissance, vous allez pouvoir reprendre les restos hebdomadaires avec les copines ou inviter toute la famille à dîner. Le mot d’ordre : dou-ce-ment !
Grosse fatigue physique, nuit entrecoupées, flot d’émotions, apprentissage des gestes maternels et du langage de bébé : tout cela prend énormément de temps, d’attention et d’énergie.
Alors, inutile de jouer les superwomen et de vous mettre la pression pour être au « top », comme ces jeunes mères rayonnantes que l’on voit en photo dans les magazines… Patience ! Bébé prend toute la place, et c’est normal. Les choses vont s’équilibrer avec le temps.
Et c’est une étape essentielle à vivre et partager à 100% avec le papa ! D’un couple d’amoureux, vous voilà soudain une famille… Chacun doit trouver sa place et son équilibre. Donc : piano-piano !

Retrouver qui vous êtes… en plus d’une maman !

Et puis les semaines passent… Vous sentez que vous commencez à trouver votre équilibre. Et soudain vous vous rappelez… Mais au fait ! Qui étiez-vous avant d’avoir ce merveilleux petit bébé ? Une jeune femme ! Une amoureuse, une amie, une professionnelle ! Mais alors… Où est passée cette jeune femme ? Ensevelie sous les paquets de couches et les biberons à nettoyer, probablement. Cherchez bien, fouillez : elle est toujours là ! Et elle n’a qu’une envie, c’est de respirer un peu. Se balader les mains libres, s’asseoir à une terrasse, voir un concert ou sortir en amoureux. Oui, mais voilà : la femme libre et indépendante qui est en vous fait un bras de fer avec la maman parfaite… Celle qui culpabilise à l’idée de bousculer le rythme de son petit bout, et pour qui l’abandonner une seule soirée revient en gros à se couper un bras. Alors, comment les mettre d’accord, ces deux-là ?

La souplesse, ça s’apprend

D’abord : pas trop de règles absolues ! Un bébé, on le sait bien, c’est fragile, il a besoin de calme et d’un rythme régulier. Mais d’un autre côté, il faut aussi qu’il commence à s’adapter… Sinon, il risque d’être perturbé au moindre petit changement dans ses journées !

• Une copine vous invite à boire un café, mais c’est l’heure de la sieste ? Vous avez le droit de réveiller doucement bébé ou de le glisser dans son siège auto pendant qu’il dort ! Une fois de temps en temps, cela ne lui fera pas de mal.

• Si vous avez des enfants plus grands, de toute façon bébé devra se réveiller pour suivre leur rythme, aller à l’école… Si c’est votre premier enfant, il peut tout autant s’adapter.

• Organisez-vous pour tout concilier : placez votre trajet en voiture à l’heure de la sieste, ou remplacez le café par une balade en poussette, toujours entre copines, ce qui endormira bébé.

• On vous propose un dîner ? Si vous en avez envie, allez-y ! Il suffit d’apporter de quoi nourrir bébé, un lit parapluie, une couche et des lingettes… Bébé apprendra ainsi à se sentir à l’aise et en confiance partout, et à dormir ailleurs que dans sa chambre. Et qui n’aime pas avoir un adorable bout de chou chez soi, le temps d’un dîner ?

La fatigue, ennemi numéro un de la vie sociale…

Tout ça c’est bien beau, mais encore faut-il trouver le courage de sortir. Il faut bien admettre qu’avec un bébé, les journées sont bien remplies et les nuits ne sont guère réparatrices, difficile d’être motivée pour sortir le soir. Votre lit vous tend les bras ! Son pouvoir de persuasion l’emporte généralement sur la perspective de s’habiller, se maquiller, prendre la voiture et partir pour une longue soirée…

• Une fois de temps en temps, obligez-vous à faire cet effort pour remettre un pied dans la vie sociale. Vous verrez, une fois sortie, la fatigue s’envolera et vous vous sentirez libre et légère.

• Essayez de faire une petite sieste dans l’après-midi, et le lendemain également, en même temps que bébé pour récupérer.

• Bousculez les règles et inventez d’autres manières de voir du monde ! Avant bébé, il ne vous serait peut-être pas venu à l’idée d’organiser un café du matin ou un « happy hour » à la maison pour recevoir des amis ? Eh bien maintenant, n’hésitez pas, c’est très agréable, et cela ne raccourcira pas votre nuit !

• Vous avez envie d’inviter vos proches pour un repas à la maison ? Bonne idée, à condition que vous oubliiez d’être parfaite ! Pas question de s’épuiser à briquer l’appartement ou à jouer les chefs étoilés. Personne n’attend cela de vous en ce moment, personne ne vous jugera. Laissez vos hôtes vous aider et apporter quelque chose.

• Plutôt qu’un dîner, pour recevoir, faites un apéro… Cela demande moins de préparation, cela commence plus tôt et se prolonge moins qu’un dîner, et c’est tout aussi convivial. Là aussi, chacun vous proposera d’apporter quelque chose : ne refusez pas, ça leur fait plaisir !

• Vos collègues préférés vous manquent ? Allez déjeuner avec eux sur leur pause de midi ! Avec bébé, ils seront ravis, sans lui, vous soufflerez un peu. Vous aurez plaisir à avoir des nouvelles fraîches du travail et renouer avec la professionnelle qui est en vous !

Emmener bébé partout, ou le faire garder ?

Là encore, pas de règle absolue. Faites comme vous le sentez. Mais la meilleure solution, c’est un peu des deux ! Partir en balade ou rendre visite à des amis avec son bébé, c’est un bonheur et une fierté. Faire les courses avec lui, c’est moins drôle, et un dîner en amoureux avec le papa, cela se fait généralement à deux, plutôt qu’à trois…

Si vous allaitez :

• …et aussi longtemps que vous avez envie de continuer, emmenez bébé partout avec vous, c’est vraiment pratique pour sortir : il tètera à la demande, s’endormira facilement et ne pleurera pas. Nul besoin de biberon ni de lait, tout est toujours prêt et à bonne température !

• N’ayez pas peur de vous asseoir sur un banc dehors, ou dans votre voiture, ou encore au restaurant : il est facile d’allaiter discrètement et bébé sera toujours calme et sage.

• Chez des amis, vous pourrez vous mettre un peu à l’écart sans pour autant aller vous cacher.

• Les premiers mois, un enfant peut dormir comme un loir dans un environnement assez bruyant… Sachez toutefois qu’il peut parfois être agité la nuit suivante, une fois rentré au calme ! Mais… on n’a rien sans rien, n’est-ce pas ?

• Vous pouvez aussi faire garder bébé quelques heures après avoir tiré votre lait, s’il a été habitué à le boire au biberon de temps en temps.

Si vous n’allaitez pas ou plus :

• Vous pouvez penser à faire garder bébé… Sans culpabiliser ! Si personne n’est disponible dans la famille, comptez sur le bouche-à-oreille pour trouver une baby-sitter en laquelle vous pourrez avoir une totale confiance.

• Si pour certaines mamans, cela se fait tout seul, pour beaucoup d’autres c’est un petit cap à franchir, reconnaissons-le… Vous « sentez » tellement bien votre bébé, vous comprenez le moindre de ses petits bruits, vous lisez ses mimiques… Quelqu’un d’étranger saura-t-il vraiment s’en occuper ? Pour être rassurée, invitez la baby-sitter à vous aider une première fois, et laissez-la s’occuper du bébé en votre présence. Vous verrez vite si elle est à l’aise avec lui et si elle a les bonnes réactions.

• Laissez à bébé un bout de tissu ou un doudou que vous aurez porté contre vous quelques heures : il sera rassuré par votre odeur.

Les choses qui vont changer…

Lorsqu’on écoute les témoignages de nombreuses nouvelles mamans, une chose se détache de façon quasiment systématique : les relations sociales ne sont plus tout à fait les mêmes après la naissance d’un enfant… Il est possible que vos amis sans enfants s’éloignent un peu. Pas de panique, ce n’est pas systématique, mais lorsque l’on devient parents, nos valeurs changent, nos priorités et notre rythme de vie aussi. Il peut y avoir un sentiment de décalage parfois teinté d’envie de la part de certaines de vos amies, ou teinté de désintérêt si elles ne sont pas dans le « trip » bébés ! Seules d’autres mères peuvent vraiment comprendre ce que vous vivez et pourquoi ce petit enfant prend tant de place dans votre vie, vos pensées et vos journées.

Par contre, grâce à votre enfant, vous allez faire la connaissance de nombreuses nouvelles personnes : au parc ou en ville, vous verrez des grappes de fans s’agglutiner autour du landau ! Un bébé attire comme un aimant, il est une source d’attendrissement et de sympathie, de précieux liens peuvent se créer par son intermédiaire avec des personnes de tous les âges. A la crèche, plus tard à l’école, partout, vous allez vous découvrir de nouveaux amis qui vous comprendront parfaitement parce qu’ils connaissent bien cette situation. Même si cela ne doit pas être l’unique sujet de conversation, qu’il est bon de parler enfants, éducation et préoccupations de parents avec ses pairs !

En définitive, avoir un bébé ne signifie nullement la fin de la vie sociale, bien au contraire ! Un enfant vous fournit mille occasions d’échanger et de découvrir de nouvelles personnes. Quant aux amis de longue date, vous allez en profiter aussi, en aménageant peut-être différemment les moments ou les façons de les côtoyer. La seule chose à faire, c’est écouter votre instinct pour savoir quand vous êtes assez retombée sur vos pieds pour remettre le nez dehors… et ouvrir votre porte aux admirateurs de Bébé !

Vous aimerez aussi

Aucun Commentaire

    Commenter